THÉRAPIES

La seule façon de sortir de ce tunnel, c’est d’y rentrer…

Qu’est-ce qu’une Thérapie ?

Une thérapie est une voie qui permet à une personne de prendre le temps de s’occuper de soi et de ses dysfonctionnements avec un « autre » qui est en capacité de l’accueillir sans jugement et avec une neutralité bienveillante. Pour être en capacité d’occuper ce rôle, le psychopraticien a acquis la qualité d’écoute nécessaire en effectuant un travail thérapeutique personnel. Pour réaliser une thérapie, la mis en place d’une alliance dite thérapeutique est incontournable. Il s’agit du lien de confiance qui naît et se développe entre la personne et son thérapeute, base nécessaire au cheminement thérapeutique.


A qui s’adresse-t-elle ?

Une thérapie a un sens pour le patient et pour le thérapeute. Elle répond pour le premier à un besoin de changer quelque chose pour lui-même. La volonté de ne plus souffrir de problèmes psychologiques de différentes natures ( anxiété, crise de panique, phobies…) est souvent un moteur. Le souhait d’agir sur des comportements, des attitudes, des problèmes relationnels que l’on sait nocifs à son bien-être peut également motiver une démarche de consultation. Parfois, des questions d’ordre existentiel peuvent également en être à la source. Cette volonté de changement peut aussi se traduire en dehors de la recherche de résolution d’une problématique. Elle peut aller dans le sens de l’acquisition de techniques, méthodes, outils, dont l’objectif serait d’optimiser sa qualité de vie.


Qui est Psychopraticien ?

Le terme « Psychopraticien » n’est pas un titre, il est libre d’emploi, et caractérise l’activité d’un professionnel de la psychothérapie. C’est un nom de métier qui succède à l’ancienne appellation de « psychothérapeute ».


La Maïeusthésie :

Cette thérapie globale est un outil majeur du nouveau paradigme qu’est la psychologie de la pertinence. Cette approche, décrit avec précision jusque dans le non verbal des cas cliniques, suggère une lecture humaniste du symptôme. En effet, les difficultés sont vues comme une invitation au déploiement de la psyché et des projets existentiels du sujet jusque-là freinés par des parties de Soi non reconnues. L’accueil par le praticien de ces parts de Soi enfouies et souffrantes exprimées à travers le symptôme, se déroule dans une dynamique non pathologiste tout à fait réjouissante, en faveur de la justesse et de l’apaisement du sujet.


La Maïeusthésie s’appuie sur les 3 axes de la psychologie :

  • L’axe de la psychopathologie (psychologie de la maladie mentale) visant à corriger des dysfonctionnements biologiques ou mentaux.
  • L’axe de la Psychologie de la santé (psychologie des ressources) visant à mobiliser ce qui peut nous animer.
  • L’axe de la psychologie de la pertinence (psychologie des justesses à l’œuvre dans la psyché) visant à accompagner la cohérence des phénomènes psychiques en cours.

Cette thérapie présente notamment des notions innovantes comme l’Uchrotopie (qualité ni spatiale, ni temporelle de la structure psychique) et envisage la thérapie comme une « naissance de Soi ». Dans ce processus, il s’agit plus pour le patient de se rencontrer que de se raconter. Le sujet est au cœur de la démarche et compte toujours plus que ce qui s’est passé. Toutes les parts constituantes de sa psyché peuvent ainsi être contactées. Apparemment éloignées les unes des autres, elles révèlent au cours de la cure leur contiguïté. Agir sur l’une touche l’autre. Cette « proximité » intérieure permet une réhabilitation de Soi, dans un profond sentiment de réalité, en tenant compte de toute la vie du patient (y compris dans le transpersonnel et le transgénérationnel) sans pour autant la moindre régression. Cette thérapie particulièrement adaptée, se positionne et s’assemble parfaitement au processus du deuil, et tout particulièrement sur la conduite thérapeutique du deuil pathologique. Elle reste néanmoins une thérapie globale et précise. Efficace dans plusieurs autres domaines, comme les troubles de l’humeur, les troubles de l’anxiété, les troubles somatoformes, les troubles de la personnalité et de l’identité, les troubles dissociatifs ainsi que les TOC, les phobies et les addictions. Cette thérapie regroupe des qualités indispensables, comme l’Approche Humaniste, L’Approche Psychodynamique à Orientation Analytique, l’Approche Centrée sur la Personne, la Gestalt Thérapie et la Validation Existentielle. Elle a pour but de reconnaître, entendre, réhabiliter et valider les parts de Soi, bien souvent clivées par les traumatismes ou les charges émotionnelles rencontrées dans nos parcours de vie.